PARTAGER


La Société Nationale des Hydrocarbures, plus connue sous l’appellation Gabon Oil Company, a tenu ce jour son conseil d’Administration.

 

L’occasion pour les administrateurs d’évaluer l’exercice qui vient de s’achever. Tout est passé en revue, les participations transmises par l’État, les litiges en cours et la stratégie à court et moyen termes.

Du point de vue financier, les administrateurs se félicitent du fait que la Gabon Oil Company connaisse, enfin, son premier exercice positif. Ce qui n’avait encore jamais été le cas depuis le lancement de la Société Nationale des Hydrocarbures du Gabon.

Une embellie que l’on doit à la maestria du nouvel Administrateur Directeur Général, Monsieur Patrichi Tanasa, à la tête de l’institution seulement depuis le 17 mai 2018. En fin manager, il s’est activé à recenser les poches de déperdition budgétaires, à les résorber voire à les supprimer tout bonnement au profit des centres de profit. Stratégie qui s’avérera payante, ce malgré le contexte économique défavorable en raison de la chute constante du cours du baril de pétrole.

Rappelons au passage que la Gabon Oil Company réalise un résultat net de 18 452 milliards de francs CFA en 2018 contre -6 112 milliards en 2017. Un véritable exploit à inscrire au profit de la nouvelle équipe dirigeante.
On comprend donc mieux le prix de meilleur manager africain, octroyé au jeune manager de 37 ans, en début d’année 2019 par le Président de la Banque de Développement des États de l’Afrique Centrale.

Pour l’ADG, “le pétrole doit pleinement servir au développement du Gabon”, et c’est bien ce que l’on retiendra des conclusions de ce conseil d’administration.

Patrick NZE

Commenter via facebook

LAISSER UN COMMENTAIRE

Commentez svp!
Votre nom