PARTAGER


Les équipes du ministère de l’agriculture et de l’alimentation viennent de livrer leurs conclusions.

 

 

Accompagnée des chercheurs du centre international de recherches médicales de Franceville, l’Agence gabonaise de sécurité alimentaire a été sur les différents sites où des carpes ont été retrouvées mortes et flottantes à la surface de l’eau. Premier constat, plusieurs autres sites ont été découverts. Il s’agit des lacs Nkangue, Onangue, Wambe et Azougue.

L’Agasa, après analyse, a établi que la consommation de ces poissons ne présentait aucun risque. Les analyses réalisées par CIRMF concluront que la mort de ces carpes était due à une bactérie dénommée aeromonas veronii qui est naturellement présente dans l’environnement. Ce qui vient couper court aux différentes conjectures auxquels d’aucuns avaient pu se livrer.

S’il a été établi que ces poissons n’étaient pas toxiques, le ministère de l’agriculture proroge, toutefois, la période de suspension de la pêche de 15 jours. Les cellules de veille restent sur le terrain afin de sensibiliser et observer l’évolution in situ de la situation.

Patrick Nze

Commenter via facebook

LAISSER UN COMMENTAIRE

Commentez svp!
Votre nom