PARTAGER


Visiblement, très remonté contre cette agence qui a tendance à tordre l’information pour vendre ses papiers, le porte-parole de la Présidence de la République gabonaise a haussé le ton.

 

A la suite de la question de notre consœur, le communicant du palais du bord de mer, s’est d’abord rassuré qu’il s’agissait bien de l’AFP, comme pour s’en prendre au bon interlocuteur. Ensuite, il a dit : “Le président de la République ne répond à aucune injonction, sauf à celles du peuple gabonais. Pourriez-vous aller à l’Élysée sans y être invité ?” a-t-il tonné. Le Gabon est un pays souverain et tient à ce que ses dirigeants et ses institutions soient respectés, mais surtout que la bonne information soit relayée à son sujet.

Autrement dit, si le président de la République doit prendre la parole, il ne le fera pas sous la pression mais quand il l’estimera nécessaire. Ali Bongo Ondimba s’est déjà exprimé 3 fois et il n’a dérogé à aucune occasion de le faire. Et ce n’est pas l’agence française de presse qui nous le démentira malgré sa forte propension à se faire échos des désidératas de l’opposition gabonaise.

Confirmant donc ainsi que : “Le président de la République est bien le seul maitre de son agenda.

Yves Pambo

Commenter via facebook

LAISSER UN COMMENTAIRE

Commentez svp!
Votre nom