PARTAGER


Le gouvernement vient à nouveau de communiquer sur l’épidémie ayant frappé cette seule espèce, qui s’étend désormais à l’Ogooué-Maritime après avoir frappé le Moyen-Ogooué.

 

Selon les analyses réalisées par le CIRMF, la contamination ne serait nullement due à une quelconque pollution mais bien à une bactérie s’attaquant spécifiquement à la carpe. Ce phénomène qui tend à s’estomper dans les zones de Lambaréné et Ndjolé, a fait son apparition dans l’Ogooué-Maritime.

Bien que le poisson ne présente aucun risque pour l’Homme, le ministère de l’agriculture et de l’alimentation rappelle que la consommation, la vente et la manipulation de la carpe morte ou vivante restent interdites sur toute l’étendue du territoire. Cependant, la pêche, la consommation et la vente des autres espèces sont désormais autorisées.

Par mesure de prudence, le ministère en charge de l’alimentation invite les populations à bien faire bouillir l’eau des régions concernées avant de toute consommation et à consommer le poisson dans des bouillons afin d’éliminer tout risque d’éventuelle contamination par la bactérie.

 

Séraphin Mboumba

Commenter via facebook

LAISSER UN COMMENTAIRE

Commentez svp!
Votre nom