PARTAGER


L’exploitation du manganèse est en passe de battre des records en terme de production cette année 2019.

 

De la compagnie minière de l’Ogooué à la Nouvelle Gabon Mining en passant par la filiale gabonaise du chinois Commercial Industrial and Mining Company de Huang Zhou ; les chiffres parlent d’eux même. Une bonne nouvelle pour le pays à condition de veiller à un partage équitable de la valeur ajoutée avec les producteurs.

Les chiffres sortis par la Comilog au premier trimestre 2019 montre que la seule production a bondi de 14 %. Si ce rythme est tenu durant toute l’année, la production de Comilog dépassera le seuil de 5 millions de tonnes cette année, contre 4,5 en 2018. Ne comptant pas dormir sur leurs lauriers, Eramet projette investir 420 milliards de FCFA afin de franchir le seuil de 7 millions de tonnes d’ici à 2023.

Les concurrents quant à eux ne comptent pas se faire distancer. Nouvelle Gabon Mining (NoGa Mining), basé à Franceville, envisage de porter sa production à 2 millions de tonnes en 2019 après avoir réalisé un record en 2018 d’1,4 million de tonnes. La filiale gabonaise du chinois Commercial Industrial and Mining Company de Huang Zhou (CICMHZ), installée à Ndjole, après avoir réalisée une production de 390 000 tonnes en 2017, elle vise la barre des 500 mille tonnes en 2019.

Au total, la production de manganèse au Gabon pourrait atteindre les 8 millions de tonnes en 2019. Une bonne nouvelle pour le pays à condition de veiller à un partage équitable de la valeur ajoutée avec les producteurs. « Cette manne doit servir au développement du pays », explique un professeur d’économie de l’Université Paris-Dauphine (France), spécialiste des matières premières.

Arnaud Ebare

Commenter via facebook

LAISSER UN COMMENTAIRE

Commentez svp!
Votre nom