PARTAGER


Certains opérateurs économiques pratiquent depuis quelques temps à l’accélération du mûrissement de la banane par un procédé chimique. Alertée, la mairie de Libreville a pu mettre la main sur une cargaison de bananes modifiées artificiellement hier au PK8. Déterminés à découvrir les effets éventuels sur l’organisme, un stock de régimes de bananes a été réquisitionné par les agents de la municipalités.

 

Alertée depuis quelques temps d’un procédé accélérant le mûrissement des bananes de façon artificielle, l’inspection générale municipale a fait une descente, ce lundi 9 septembre, au marché du PK8, encore appelé Marché-Banane, et, a mis la main sur une cargaison de banane suspectée d’avoir été aspergée d’une substance chimique pour accélérer son mûrissement. « Ils préfèrent mûrir la banane parce que la banane mûre se vend mieux que la verte », a déclaré l’inspecteur général municipal (IGM) rapportant les propos des commerçants épinglés.

La substance utilisée pour réaliser ce procédé malsain est appelée “versé-versé” l’équipe municipale a très évidemment requis la police pour interpeller quatre commerçantes qui auraient reconnues les faits qui leur sont reprochés. Une fois la banane, toute verte, achetée, les commerçants l’aspergeraient du fameux produit avant de la recouvrir d’une bâche. Et très rapidement, la transformation s’opère pour le plus grand bonheur de ces commerçantes.

Il revient désormais à l’Agence gabonaise de la sécurité alimentaire (Agasa) de déterminer la nocivité ou non du procédé utilisé, et, surtout ses effets sur les consommateurs. De même, les signes apparents pour déceler la banane mûre accélérée devraient être déterminés pour rassurer le consommateur. Des mesures conservatoires ont été prises pour suspendre la vente de la banane provenant des stocks appréhendés.

Arnaud Ebare

Commenter via facebook

LAISSER UN COMMENTAIRE

Commentez svp!
Votre nom