PARTAGER


La semaine dernière, conformément aux Accords d’Angondjé qui laissent libre cours au chef de l’Etat de choisir le président de la cours constitutionnelle, il a été publié dans le journal officiel du 5 septembre 2019, le décret n°00143/PR du 7 août 2019 que Marie Madeleine Mborantsuo était reconduite à la tête de la plus haute juridiction du Gabon. Laurence Ndong, à travers un tweet, laisse entendre qu’en reconduisant la présidente actuelle de la cours constitutionnelle en place depuis 28 ans, serait la preuve que le régime ne changera pas.

 

Laurence Ndong est une activiste, ex partisane de Jean Ping,  accessoirement enseignante en Didactique des sciences et pasteure. Assez présente sur les réseaux sociaux et sur certaines chaînes de télévision de l’Hexagone, elle s’exhibe et jette l’opprobre sur le Gabon, ses dirigeants ainsi que ses institutions.

Depuis la semaine dernière, il a été publié dans le journal officiel de la république précisément le 5 septembre 2019, le décret n°00143/PR du 7 Août 2019 que Marie Madeleine Mborantsuo était reconduite à la tête de la Cour constitutionnelle du Gabon.

Sur son compte twitter, Laurence Ndong manifeste son étonnement.  “cette maîtresse d’Omar Bongo Ondimba préside la Cour Constitutionnelle depuis 28 ans. Elle a validé toutes les élections volées par le régime. Pilier de la dictature des bongo, elle est reconduite pour 9 ans, preuve qu’ils ne changeront pas! “ déclare t-elle. Une façon insidieuse de ternir l’image de la femme gabonaise en particulier, africaine et du monde en générale. Laurence Ndong insinue que la présidente de la cour constitutionnelle devrait sa reconduction à ce poste au fait qu’elle aurait été la mère des frères et soeurs d’Ali Bongo Ondimba.

Arnaud E.

Commenter via facebook

LAISSER UN COMMENTAIRE

Commentez svp!
Votre nom