PARTAGER

Dans une interview accordée au quotidien l’Union, le Chef de l’Etat s’est exprimé sur son bilan décennal et à laisser entendre que le Gabon peut compter sur lui dans les prochaines années.

La première interview accordée par le Chef de l’Etat à la presse depuis son AVC survenu le 24 octobre 2018 à Riyad en Arabie Saoudite a permis de tracer le bilan commémoratif de ses dix années passées à la tête du Gabon et parler de son avenir sur la scène politique. Pour ce faire, le Président de la République a choisi le quotidien gabonais l’Union.

Dès sa prise de parole, Ali Bongo Ondimba a rassuré sur sa condition physique et compte arriver au terme de son mandat ou même briguer un autre. « Je me sens bien. Et de mieux en mieux chaque jour (…) Quand vous avez traversé pareille épreuve, vous prenez conscience de beaucoup de choses. Aujourd’hui, je suis plus que jamais déterminé à rendre à mon pays ce qu’il m’a donné (…) », déclare le Président.

En ce qui concerne le bilan des dix années, le PR précise modestement que « Nous avons conduit ensemble des réformes majeures sur le plan économique, social et environnemental. Mais je ne me satisfais pas de ce bilan. Je suis conscient à la fois des difficultés qui continuent de peser sur la vie de nos concitoyens et du chemin qui nous reste à parcourir (…) Aujourd’hui, je voudrais que les réformes mises en oeuvre passent à un niveau supérieur, et que les Gabonais en ressentent concrètement les effets dans leur vie quotidienne. La croissance, c’est bien. Mais la croissance, ça ne se mange pas ! », comme pour manifester sa culture de la gagne et du perfectionnement.

Le Président de la République a ensuite énuméré les réformes qui ont jalonnées sa décennie au pouvoir, qu’elles soient économiques,

sociales, les infrastructures (« 75 % du réseau routier construit au Gabon depuis 40 ans l’a été ces dix dernières années », rappelle-t-il) ou l’environnement (un domaine dans lequel la diplomatie gabonaise est très en pointe).

« Durant les quatre prochaines années, le rythme des réformes sera accéléré. Ce qui compte, et tous les membres du gouvernement l’ont compris, ce ne sont pas les paroles et les effets d’annonce, ce sont les actions et les résultats (…) Des erreurs ont été commises par le passé. Elles ne sauraient être renouvelées à l’avenir. Nous avons changé d’époque. La méthode n’est plus la même. L’ambition aussi a changé, confessant au passage qu’avec le temps, mon niveau d’exigence à l’égard des membres du gouvernement a augmenté alors que mon degré de patience, lui, a diminué.» a t-il déclaré comme pour annoncer ses prochains défis et mettre en garde les membres du gouvernement. Puis il poursuit en stipulant que « dans dix ans, le Gabon doit être dans les cinq pays moteurs en Afrique ».

En guise de conclusion, le Chef de l’Etat a lancé « J’irai jusqu’au bout de ma mission » comme pour mettre fin au spéculation et dérouter une fois pour toute ses détracteurs. Une chose est sûre il faudra compter sur lui dans les prochaines années.

Arnaud Ebare

Commenter via facebook

LAISSER UN COMMENTAIRE

Commentez svp!
Votre nom