PARTAGER

Le Gabon a entrepris une  vaste réforme de son système de santé au cours du premier mandat du Président Ali Bongo Ondimba. Depuis 2009, l’Etat s’est doté de plusieurs hôpitaux spécialisés de dernière génération. La modernisation des infrastructures sanitaires a permis d’améliorer l’offre des soins des populations.

Le projet de construction et de rénovation  d’hôpitaux sur l’ensemble du territoire national, s’inscrit dans le cadre  du renforcement de la gouvernance du secteur de la santé. La volonté du Président de la République s’est concrétisée avec la création des structures de pointe qui répondent aux besoins spécifiques des populations. 

Le Centre Hospitalier Universitaire d’Owendo (CHUO) est spécialisé dans les traumatismes orthopédiques et la traumatologie. Le Centre Hospitalier Universitaire de Libreville (CHUL) accueille en son sein, le Centre national de néphrologie et d’hémodialyse. L’Hôpital d’Instruction des Armées d’Akanda, prend en charge les personnes atteintes du cancer. Et quant à l’Hôpital d’Instruction des Armées Omar Bongo  Ondimba, il offre des services plus généralisés. La Fondation Jeanne Ebori a pour specialités principales , la pédiatrie, les services classiques de gynécologie et l’obstétrique. Elle offre également la procréation médicale assistée aux patients.

D’après de nombreux experts, la demande de santé s’est considérablement améliorée depuis la mise en place effective de l’assurance maladie ( CNAMGS).

Selon une source gouvernementale, la mortalité infantile également connait une baisse progressive chaque année. Pour les professionnels de la santé, la dotation de nouvelles infrastructures hospitalières et l’hygiène sont à l’origine d’une meilleure prise en charge des malades.

«Ces dix dernières années, le Gabon a entrepris un vaste programme de construction d’équipements d’infrastructures  sanitaires de pointe. Ce programme a permis d’améliorer considérablement la qualité des soins en offrant aux professionnels et aux populations des plateaux techniques de très haut niveau et d’autre part d’étendre la couverture des soins de santé >>,  avait souligné le Dr Conombo Kafando Sibdou Ghislaine, représentante de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) au Gabon.<<Nous venons encore de faire un effort important en matière d’investissement humain, et tout ceci au bénéfice des populations. Aujourd’hui, nous avons des établissements les plus modernes du continent. C’est un fleuron de l’égalité des chances. Rien n’est trop beau, rien n’est trop cher pour la santé de tous ceux qui vivent sur le territoire gabonais>>, a déclaré Ali Bongo Ondimba au cours de l’inauguration de la deuxième phase du Centre Hospitalier Universitaire de Libreville, le 31 mai 2016.

Aubin Itsoma

Commenter via facebook

LAISSER UN COMMENTAIRE

Commentez svp!
Votre nom