PARTAGER

Il est de ces gabonais qui ne se reposent pas sur leurs lauriers. Il cherche à s’améliorer tous les jours et ce ne sont pas ses clients qui nous diront le contraire.

Sur le pont reliant Port-Gentil à Omboué pendant la tournée de Brice Laccruche Alihanga dans le Haut-Ogooué

Evoui Ondo Fabrice, de son nom à l’état civil, est un jeune gabonais de 29 ans natif de Mitzic. D’un abord facile et discret, il fait partie de cette jeunesse qui a choisi d’entreprendre et de ne pas tout attendre de l’Etat. C’est ainsi qu’il se lance dans l’entreprenariat.

Quand vous apercevez Fabrice quelque part, ce n’est jamais fortuit, son client n’est jamais loin. Ses clients, il ne les choisit pas. Qu’il s’agisse de couvrir un mariage, un baptême ou assurer la couverture médiatique d’un acteur politique politique. Perfectionniste dans l’âme, Fabrice sort l’artillerie lourde pour saisir le bon instant, capturer LA PHOTO, c’est qui vous mettra en valeur. C’est sa marque de fabrique. Pour le jeune Fabrice : Faire de la photographie c’est tout un art, on ne fait des shoots juste pour en faire. On peut capturer une trentaine de photo mais, au finish, n’en garder que 2 ou 3.

Mais Fabrice Evoui Ondo ce n’est pas que la photographie, en autodidacte, il s’est formé tout seul, ici et là, à la prise de vue, réalisation et production vidéo. Son projet est de s’équiper suffisamment pour monter sa boite de production. Il se fait, petit à petit, une place dans le cercle très fermé des excellents photographe de notre pays. Notre rédaction, qui a souvent recours à ses précieux services, lui prédit de très beaux jours dans ce domaine et l’encourage vivement à produire tout autant de bonnes images. Car les couteaux suisses, tels que lui dans notre pays, se font très rares au Gabon.

Patrick Nze

Commenter via facebook

LAISSER UN COMMENTAIRE

Commentez svp!
Votre nom