PARTAGER

Une journée thématique a été organisée à l’occasion de la Journée mondiale de l’avortement, le weekend écoulé. Le Collectif des sages-femmes a interpellé l’opinion publique et les professionnels de la santé sur les dangers de l’avortement.

“Avortement clandestin: un drame”,  tel était le sujet de réflexion du Collectif des sages- femmes du Centre hospitalier universitaire mère et enfant de la Fondation Jeanne Ebori.  

Les sages-femmes ont sensibilisé les responsables de la santé reproductive des femmes à faire preuve de vigilance, et d’informer les populations sur les dangers de l’avortement clandestin. En Afrique, seuls quatre pays l’autorisent. Sur le plan national, l’avortement représente la deuxième cause de mortalité maternelle, avec un taux de prévalence de 4% des grossesses, dont 2,7% d’avortements clandestins et 1,3% d’avortements spontanés.

La journée thématique a été aussi l’occasion pour les sages-femmes, d’apprendre la technique d’aspiration manuelle intra-utérine, un soin obstétrical d’urgence spécialisé dans la prise en charge des  complications des grossesses à durée trimestrielles et des complications à l’avortement..

Aubin Itsoma

Commenter via facebook

LAISSER UN COMMENTAIRE

Commentez svp!
Votre nom