PARTAGER

Alors que les cours reprennent peu à peu, plusieurs propriétaires ouvrent leurs commerces de boissons à proximité des écoles dans le seul but d’accroître leurs bénéfices.

Depuis quelque temps, le phénomène des débits de boissons près des écoles prend de l’ampleur.  Partant des écoles primaires en passant par les lycées et autres collèges jusqu’aux universités le constat est le même. Des concitoyens ouvrent des bars, bistrots, des petits coins où l’on peut  boire rapidement “un coup” non loin de ces établissements.

Rappelons que ces débits de boissons qui visent à vendre de l’alcool  aux élèves même pendant les heures des cours, sont depuis plusieurs années à l’origine de nombreux incidents répertoriés en milieu scolaire. Après consommation de boissons alcoolisées, les apprenants ivres s’en prennent à leurs camarades, si ce n’est à leurs professeurs. Plusieurs cas ont été relevés tels que des viols, des agressions à l’arme blanche, des bagarres. Le plus grand dommage qui est occasionné sur ces jeunes est sans doute leur formation et éducation. 

Le président de la république, Ali Bongo Ondimba, a réitéré son attachement à la jeunesse car le développement d’un pays passe par ces jeunes. “Au placard les paroles, place aux actes”. Que les autorités compétentes prennent des mesures convenables pour lutter contre ce fléau qui nuit gravement à la jeunesse gabonaise.

Arnaud Ebare

Commenter via facebook

LAISSER UN COMMENTAIRE

Commentez svp!
Votre nom