Pourquoi le correspondant de RFI au Gabon a-t-il été suspendu pour 2 mois?

C’est dans la nuit de ce jeudi 22 Août que la Haute autorité de la communication a annoncé cette sentence à l’endroit de notre confrère Yves Laurent Ngoma.

 

Ayant pris part à la Parade militaire du 17 Août dernier, tous les gabonais ont pu voir qu’Ali Bongo Ondimba a bien présidé ladite cérémonie. Il a reçu les honneurs des troupes et s’est levé lors de certains passages.

Une information occultée à dessein par le confrère Yves Laurent Ngoma pour rester conforme à la ligne éditoriale de sa rédaction qui consisterait à présenter le président de la République gabonaise comme étant toujours aussi affaibli. Mal lui en a pris, car il s’agit là d’une information erronée, fallacieuse et tendancieuse que la Haute autorité de la communication n’a pas laissé passer.

Ce qui a conduit l’ensemble des conseillers et le président de ladite institution à prononcer la suspension pour une durée de deux mois de notre confrère Yves Laurent Ngoma. Sa rédaction a immédiatement répondu ce matin en invitant la HAC à réintégrer son correspondant. C’est à croire que le gendarme de l’audiovisuel en France réintègrerait un journaliste ou un média sur sommation de sa rédaction.

Patrick Nze

La Redaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article suivant

Ali Bongo Ondimba s'est bien levé durant la parade militaire

ven Août 23 , 2019
Contrairement aux affirmations tendancieuses de notre confrère et de ses défenseurs, le chef de l’État […]